Initiative liée à l'inventaire des positionnements des organisations sur les déplacements des populations induits par le changement climatique et la dégradation de l’environnement

L'antenne française de l'association Carré Géo & Environnement travaille depuis 2015 à décrypter les idées reçues et préjugés sur les personnes migrantes et exilées. Ce travail passe par l'accompagnement administratif et juridique qu'elle apporte à ces personnes dans le cadre de leurs procédures de demande d'asile et d’installation en France.

 

Avec pour objectif de changer l'idée reçue selon laquelle ces personnes ne pourraient pas apporter de plus-value à l'économie et à la culture des pays d’accueil.

Bien évidemment, l'association Carré Géo & Environnement travaille dans le même temps  à la réalisation et à la mise en application concrète du droit à rester chez soi et à y vivre dans des conditions dignes.

 

L'atteinte de l'objectif du droit à vivre dignement chez soi passe par son engagement dans le processus onusien des négociations sur le changement climatique, avec pour ambition d’influer sur les décisions prises dans ce processus, en faveur des communautés impactées par le changement climatique. Notamment les déplacés environnementaux et climatiques.

 

C'est dans ce contexte qu'elle mène depuis 2015, une campagne pour l'adoption d'un instrument juridiquement contraignant en faveur de ces personnes déplacées en raison de la dégradation de leur espace de vie et du réchauffement climatique.

 

En novembre 2019, elle a, en coalition avec d'autres organisations de la société civile, produit une publication sur l'état des lieux des réflexions  sur les migrations environnementales et climatiques

 

Cette publication qui est téléchargeable sur son site internet est une compilation des approches, analyses et positionnements de différent·e·s acteurs-trices, notamment les associations, chercheur·euse·s et institutions sur le contexte des migrations environnementales.


Fort de cela, elle a organisé des évènements de manière constante lors des négociations climat de l’ONU, et plus récemment dans le cadre de la COP25 à Madrid. Notamment, une conférence parallèle sur les enjeux politiques des migrations environnementales.


Car pour l'association Carré Géo & Environnement la solution pour combler de manière contraignante le vide juridique qui entoure la protection de cet aspect humain des conséquences néfastes du réchauffement climatique et de l'activité des multinationales, est désormais politique.

 

Aussi, pour peser sur le politique, elle a initié depuis avril 2020, la production d'un rapport portant inventaire des réalités sur le contexte des déplacements des populations induits par le changement climatique et la dégradation environnementale. 


La production de ce rapport se situe dans le cadre de l'initiative liée à l’inventaire des positionnements des organisations sur les déplacements des populations induits par le changement climatique et la dégradation de l'environnement.

 

Elle souhaite que cette initiative soit inclusive et multi acteurs, car si nous voulons efficacement solutionner la protection juridique des déplacés environnementaux et climatiques, nous devons y travailler ensemble (institutions gouvernementales, politiques, religieuses, associations, ONG, etc.).

 

 

C'est dans ce contexte que s'est tenu en ligne, le 11 août 2020 de 16h à 17h30, le présent webinaire


Les enjeux de la migration environnementale et climatique

Réalisé le 14 août 2020 dans le cadre de la célébration du 75ème   anniversaire de l'ONU qui fut organisée par l'Agence de l'ONU pour les réfugiés au Togo, le reportage a été diffusé au 20h (journal) de la télévision nationale Togolaise, et vise à sensibiliser sur les enjeux de la migration environnementale et à plaider la nécessité de protéger juridiquement les déplacé.e.s environnementaux et climatiques.